Comment savoir quand le système anti-pollution d’une 207 est défaillant ?

Auto / Moto Comment savoir quand le système anti-pollution d'une 207 est défaillant ?

Même si la notion de protection de l’environnement reste relativement nouvelle, le monde à commencé à prendre conscience des effets néfastes qu’il avait sur l’environnement depuis bien longtemps. C’est en 1970 que les premières questions sur l’environnement commencèrent à être posées, et surtout sur la manière par laquelle nous pourrions y remédier. Mais cela resta longtemps abstrait, puis commencèrent à apparaitre les premières associations de lutte pour la protection de l’environnement, dans un but noble et utile à tous, « protéger notre planète », et pour cela, toutes les industries durent mettre la main à la pâte, y compris l’industrie automobile.

Qu’est ce qu’un système antipollution ?

Les normes qui régissent la production automobile furent ainsi adaptées aux conditions de protection de l’environnement, et équipèrent ainsi les voitures, d’un système antipollution, selon le dispositif euro 3, et notre chère Peugeot 207 n’échappe pas à la règle, mais il se trouve que ce dernier est défaillant. Qu’est-ce donc un système antipollution ? Et quelle est donc sa faille chez la Peugeot 207 ?

Un système antipollution dans une voiture, est une pièce à grande composante électronique dont le rôle est de faire baisser les émissions de gaz toxiques dans la nature et ainsi baisser les risques de pollution. Mais comme toute pièce, ou tout système, automobile ou autre, ce dernier peut se révéler être défaillant. Nous pourrons rencontrer cette défaillance dans les 207, et ceci relativement souvent. Le mécanisme de fonctionnement de ce système se passe en 2 phases :

  • une phase de combustion ;
  • une phase de post-combustion.

Pour mieux comprendre son fonctionnement, nous allons détailler tout cela.

Pourquoi le système antipollution de la 207 est-il défaillant ?

L’anomalie se verra, soit au niveau de l’une des phases du mécanisme de fonctionnement du système antipollution, soit au niveau des 2 phases en même temps :

La phase de combustion

Elle est dirigée par 3 capteurs et une sonde :

  • Un capteur PMH ;
  • Un capteur de pression d’air ;
  • Un capteur de température du liquide de refroidissement ;
  • Une sonde lambda ou sonde à oxygène.

Le capteur PMH, aura un rôle de contrôle du carburant venant du moteur du véhicule, mais aussi du point mort le plus élevé, le dysfonctionnement de cette pièce, entrainera un taux élevé d’émissions de gaz polluants, et nous verrons s’afficher un signal irrégulier. Le capteur de pression d’air de la voiture, lui, calculera, sans grande surprise, l’air assimilé par le moteur. Son dysfonctionnement entrainera aussi des taux élevés d’émission de polluants. Quant au détecteur de température du liquide de refroidissement, son rôle sera de mesurer la température du moteur. Si les valeurs de ce dernier ne sont pas bonnes, il en résultera un échappement de fumée dense et noire.

A la fin, nous aurons la sonde lambda qui est une sonde à oxygène, celle-ci se trouve avant le catalyseur, plus exactement au niveau du système d’échappement de la voiture, son rôle est de surveiller le bon fonctionnement des trois capteurs cités plus haut, ainsi que le taux en oxygène contenu dans les gaz brulés. On parle de combustion déficiente si ce taux est trop élevé.

La phase de postcombustion

Phase où se déroulera la filtration des gaz produits lors de l’échappement, afin de diminuer le plus possible de leurs effets nocifs, les capteurs impliqués dans cette phase seront différents, en fonction du carburant de notre 207, ou toute autre voiture d’ailleurs, nous aurons une sonde à oxygène post-catalyseur, s’il s’agit d’une voiture avec un moteur à essence, celle-ci indique le taux d’oxygène en aval du catalyseur. Quant aux voitures à moteur diesel, nous y trouverons une sonde à pression différentielle, dont le rôle sera de mesurer mais aussi, de contrôler la pression au niveau du filtre à particules. Pour finir, nous aurons une vanne dont le rôle sera de prévenir l’échappement des gaz polluants, et cela en redirigeant les gaz d’échappement vers la chambre de combustion, et c’est la vanne EGR qui aura cette fonction.

Tous ces dysfonctionnements au niveau du système antipollution de notre véhicule auront non seulement des effets néfastes sur notre planète mais aussi sur le bon fonctionnement de notre petite voiture.

Reconnaitre un système anti-pollution défaillant

Devant une faille au niveau du système antipollution, nous pourrons voir un voyant s’allumer, comme lors d’une panne, nous aurons alors plusieurs cas de figure, en fonction de la fréquence du signalement, et de la gravité de celui-ci :

  • Signal lumineux qui apparait, puis disparait ;
  • Un signal permanent ;
  • Un voyant qui clignote tout le temps.

La gravité ne sera pas la même en fonction de la fréquence du clignotement. Le dysfonctionnement sera, fort probablement sans gravité dans le premier cas de figure, par contre si le signal reste permanent, on devra surement passer chez le garagiste, car cela indique une anomalie au niveau du taux d’émission de polluant de la voiture. Mais le pire reste encore le 3éme cas de figure, lorsque notre voyant clignote sans arrêt, car ici, une panne se prépare sans doute, à cause du pot catalytique qui surchauffe et qui devient alors déficient, il ne faudra alors surtout pas négliger ce signal.

Quel est le meilleur jeu de cryptomonnaie ?

Depuis quelque temps, la cryptomonnaie a fait son entrée dans le monde des jeux...

Quels sont les avantages d’une planche de surf gonflable ?

Le surf est une activité sportive, que beaucoup de personnes associent systématiquement aux vacances...

Quels sont les critères de choix d’une planche de surf pour enfant ?

Faire du sport n’a pas d’âge, bien au contraire, il faut commencer dès la...